[CAFE SOPHRO] : chronique du 19 mars 2021 – les acouphènes

Bonjour à tous,

Aujourd’hui il me semblait intéressant de vous parler de la problématique des acouphènes c’est l’une des demandes les plus courantes que j’ai en accompagnement et depuis 1er confinement la demande augmente et ça me semblait vraiment important d’en parler dans la mesure où les personnes concernées ressenti une détresse face à un phénomène qui apparaît parfois du jour au lendemain.

Que ces personnes se sont impuissants parce qu’il y a aussi une grande méconnaissance du symptôme.

La chronique que je vous propose aujourd’hui elle s’appuie sur les travaux de Madame Patricia Grévin c’est la fondatrice du pôle sophrologie et acouphènes elle est donc sophrologue mais également auteure et formatrice. Elle a notamment écrit deux livres de référence : acouphènes les soulager avec la sophrologie et j’ai des acouphènes cause émotionnelle et solutions adaptées, donc je me suis servi pour vous apporter quelques explications Alors qu’est-ce qu’un acouphène acouphène c’est la perception d’un bruit dans une oreille ou les deux et même parfois dans la tête sans stimulus de l’environnement extérieur.

On estime que 10 à 15 % de la population industrialisés souffre d’acouphène chronique, certaines personnes sont les qualifiés de sifflement ça peut être des bourdonnements des grésillements il peut être également constant ou intermittent.

Alors il y a 2 types d’acouphène : dans 95 % des cas l’acouphène et des subjectifs c’est-à-dire qu’il y a pas de cause évidente et qui n’est pas perceptible par les technologies ORL il est uniquement perçue par la personne concernée.

Dans 85 % des cas et s’accompagne également d’une perte auditive et dans 40 % des cas d’hyper acousie c’est-à-dire d’une perception exacerber des bruits et ensuite dans 5 pourcents des cas l’acouphène est dit objectif donc là il est mesurable par les appareils ORL et leurs sources sonores proviendrait du corps donc elle des contractions spontanée des muscles de l’oreille moyenne ou de l’oropharynx des désordres lis un problème vasculaire etc.

Comment s’installe un acouphène explications à ce jour la plus probable et que l’acouphène est généré dans l’oreille interne suite à un dysfonctionnement des cellules sensorielles c’est ce qu’on appelle les cellules ciliées donc ça peut être suite à un traumatisme sonore une toxicité médicamenteuse etc. Tout ça ça va entraîner des décharges nerveuse au niveau du nerf auditif qui est arrivé au cerveau son interprété comme un bruit et vous ai déjà certainement arriver dans avoir après un concert une soirée dans un environnement très bruyant est de constater que généralement ça disparaît après 24 heures.

Parfois il perdure et on note que les personnes concernées ont bien souvent à tempérament anxieux la fatigue le stress l’environnement sonore peuvent aussi amplifier ces bruits parasites et qu’il soit permanent ou temporaire ils peuvent avoir un impact néfaste sur la qualité de vie d’une personne beaucoup de personnes souffrant d’acouphène on entendu de la part de leur médecin qu’il faut vivre avec.

En réalité le traitement médical des acouphènes et délicat parce que leurs origines relève de facteurs multiples tout comme la douleur les acouphènes sont un phénomène subjectif avec le temps la personne s’adapte mais reste focaliser sur le bruit et ça génère stress anxiété angoisse et ça peut aller jusqu’à la dépression.

Alors que faire en cas d’acouphène ? La première chose à faire est de consulter un médecin ORL pour être sûr de ne pas passer à côté d’une pathologie du système auditif puis le médecin ORL c’est lui qui examine qui diagnostique et qui orientent en effet il peut y avoir des causes différentes donc des otites une otospongiose ou une tumeur sur nerf auditif mais il faut également vérifier si derrière il y a pas une histoire d’hypertension artérielle des problèmes dentaires etc. En cas d’acouphène unilatéral par exemple ça veut dire que d’un côté une IRM doit être prescrite pour ne pas passer à côté d’un neurinome de l’acoustique en l’occurrence une tumeur.

La personne doit également passer une évaluation audiologique afin d’établir s’il y a une perte auditive.

L’acouphène n’est pas une maladie en revanche et tu peux être extrêmement validé en fonction de l’intensité de la fréquence et de la façon on a personne ne perçoit certaines personnes vont ignorer volontairement leur existence là où d’autres ne vont pas supporter du tout leur présence.

On accorde une grande importance à l’expérience vécue de la personne et l’impact sur sa qualité de vie la gêne pas être légère ou c’est vert il y a pas vraiment de règles mais dans le cas où la jeune et intense la ville la personne peut être complètement centre et autour de cette acouphènes qui devient un point douloureux de la conscience.

La personne débordé par les acouphènes et alors en souffrance et tu peux perdre ses repères elle se sent comme emprisonné dans cette souffrance qui peut la conduire à l’isolement donc il faut vraiment prendre en compte la dimension émotionnelle de l’acouphène.

La sophrologie intervient elle dans la prise en compte de l’aspect psychologique et émotionnel les personnes. La plupart des personnes que j’accompagne aujourd’hui dans une problématique d’acouphène onduleur symptômes survenir peu après le premier confinement et on retrouve assez régulièrement des personnes qui évoque la survenue de l’acouphène après les événements stressant comme un deuil un départ à la retraite une rupture etc.

Beaucoup de patients se plaignent de divers troubles associés comme la fatigue chronique l’irritabilité l’anxiété des troubles du sommeil des troubles de la mémoire mais aussi des douleurs dans la tête le dos ou la mâchoire.

Notre cerveau cherche d’abord à identifier le son est là il y a deux cas de figure vous avez une personne qui va percevoir une sonorité parasite elle dit que c’est pas normal et potentiellement grave ça va générer de l’inquiétude de l’anxiété elle va focaliser de façon obsessionnelle et plus ça va plus il va y avoir des conséquences négatives sur le sommeil la concentration etc, et puis de l’autre côté vous avez une personne qui va percevoir une sonorité parasite qui va dire que c’est pas gênant et donc elle va être émotionnellement différentes elle va continuer de vivre sans en tenir compte et donc il y aura aucune répercussions positive ou négative.

Patricia elle a elle même fait face aux acouphènes elle a effectué un long travail de recherche pour élaborer protocole spécifiquement adapté aux acouphènes c’est un protocole qui se déroule entre 6 et 8 séances ça sur une période de 2 à 4 mois et qui a fait l’objet d’une évaluation par une revue scientifique à comité de lecture.

Certaines personnes témoigne avoir vu l’heure acouphènes disparaître mais ça reste une minorité la plupart du temps on arrive à une indifférence vis-à-vis de l’acouphène c’est ce qu’on appelle le processus d’habituation ça va être donc l’axe d’efforts dans le protocole spécifique en sophrologie il s’agit donc d’un protocole d’habituation qui vise à faire en sorte que les personnes n’entende plus l’acouphène c’est une prise en charge brève qui permet d’obtenir une diminution du handicap et une amélioration de la qualité de vie et ça ça va être mesurée en séance grâce à un questionnaire spécifique.

Le principe et donc d’aider la personne à acouphénique à mieux gérer les crises à lâcher prise à gérer l’émotionnel à gérer efficacement les symptômes dans ce protocole la personne apprend à des focaliser se libérer des pensées négatives à atténuer donc si tu es découvrir de nouvelles sensations et devenir autonome en cas de crise.

C’est important de comprendre ce que sont les acouphènes pour lui faire face parce qu’on craint ce qu’on connait pas et à partir du moment où on comprend de quoi il en retourne la prise en charge et plus simple.

Ce qu’il faut retenir c’est qui a des solutions je suis pas en train de vous dire que la suppression la réduction des acouphènes est évidente mais il existe des prises en charge validée qui améliore la qualité de vie.